Musée de l’histoire de la vie foraine

De mes souvenirs d’enfant, ce qui m’a marqué le plus sur les fêtes foraines des places d’Arras, de Lens et d’ailleurs, ce sont les odeurs des barbes-à-papa, du nougat, et du caramel rouge et chaud coulant sur les pommes vertes, le tout trônant fièrement sur un pic en bois.

Autant vous le dire, tous ces souvenirs me sont revenus à la vitesse d’une auto tamponneuse à l’instant où j’ai mis les pieds dans ce lieu unique, créé par deux passionnés de la vie foraine !

Serge DEMEYER(à droite) et Nino AELTERS(à gauche) nous ont accueillis dans leur “Musée de l’histoire de la vie foraine”.

Amis depuis toujours, Serge et Nino sont issus de familles foraines depuis 7 générations, ce qui nous amène tout de même à la fin du 18e siècle !

Lors du premier confinement, le couperet tombe, les fêtes foraines tirent le rideau pour une durée indéterminée. Serge, comme le reste du monde, se retrouve confiné chez lui, ne pouvant plus exercer son métier, sa passion : Offrir du bonheur aux gens, le temps d’un tour de “chenille”, d’une partie de tir à la carabine ou d’une session d’auto-tamponneuses. Mais c’est aussi l’occasion pour lui de faire le tour des hangars familiaux, allant à la (re)découverte de l’héritage familial. Très vite rejoints par Nino, ainsi que leurs épouses, ils se rendent alors compte du trésor qu’ils ont entre les mains, et des premiers dépoussiérages suivent les premières restaurations de mini véhicules, puis de manèges tout entiers. Ils ne pouvaient pas en rester là, et c’est en avril 2021 que l’idée qu’ils ont plantée sans s’en rendre compte à germé : Créer un lieu de partage, d’échange et de découverte autour de la fête foraine.

Serge se rappelle encore de la roulotte de ses grands-parents, posée route de Béthune à Sainte-Catherine, et c’est donc naturellement qu’ils ont décidé d’implanter leur musée sur notre commune.

C’est donc un espace de 2500 M², totalement couvert, qui sera dédié au monde forain, depuis ses prémices jusqu’à nos jours. Des premières voitures de manèges en tôle fabriquées à la main, en passant par l’élection de la Reine de la fête foraine, et les sublimes robes qui revêtaient les prétendantes au titre, vous allez avoir l’occasion de tout savoir sur ce monde magique, tout au long d’un parcours baigné dans la musique et les lumières digne des plus grandes fêtes foraines.

Les trois quarts des pièces exposées sont déjà dans la famille depuis de nombreuses années. Pour le reste, les deux compères ont parcouru la France et l’Europe pour retrouver des pièces uniques de leur enfance. Certaines ont été remises en état de leurs mains, d’autres, laissées dans leur jus, car c’est aussi comme ça qu’elles racontent une histoire, leur histoire.

Nous attendions tous avec impatience son ouverture, et ça y est, ce sera début mars. À la fin de la visite, vous aurez l’occasion de vous restaurer sur place ! Gaufres, churros et autres nougats vous attendent (ainsi qu’une petite restauration salée), avec une salle située au beau milieu d’un ancien manège en bois. Vous pourrez également repartir avec un souvenir made in « fête foraine » grâce à la boutique sur place.

Le lieu peut également être privatisé pour des réunions professionnelles, et autres séminaires.

Nous aurons l’occasion de vous informer de la date d’ouverture précise sur notre application et le site de la Mairie.

Vous pouvez également vous rendre sur la page Facebook du musée : Musée de la Vie Foraine