Retour sur les 6 semaines du centre de loisirs SIVOM BRUNEHAUT

Ce lundi 10 août, les élus des communes de Sainte-Catherine et d’Anzin-Saint-Aubin se sont donné rendez-vous au parc de la Pescherie de Sainte-Catherine afin de rendre visite à quelques groupes de jeunes pendant leurs activités, et de faire un point sur ces 6 semaines.

La question se posait en sortie de confinement : « Faut-il maintenir le centre de loisirs SIVOM Brunehaut cet été ? »

Le risque a été pris de proposer un centre de loisirs aux jeunes de Sainte-Catherine et d’Anzin, mais sous certaines conditions. En effet, cette année étant particulière, le centre de loisirs se doit d’être particulier.

C’est donc sous la houlette des deux directeurs du centre, Philippe Dametz pour le mois de juillet, et Christophe Humez pour le mois d’août, qu’un brainstorming sur un centre de loisirs différent, et adapté aux conditions sanitaires en vigueur a débuté.

Les jeunes accueillis cette année :

Le centre Sivom Brunehaut a donc accueilli les jeunes jusqu’à 14 ans (contre 17 ans les années précédentes).

Néanmoins, nos « ados » n’ont pas été oubliés, nous confie Christophe Humez : « Travailler avec les ados est très enrichissant et agréable, mais c’est aussi le public le plus chronophage. Nous avons donc pensé autrement pour eux, en les accueillants 1 fois par semaine, mais pour des sorties plus importantes. C’est donc une dizaine d’adolescents qui se sont prêté au jeu chaque semaine, avec des activités comme le paddle, l’accrobranche ou encore la découverte du gyropode. Nos « grands » n’auront donc pas eu leur sortie camping cette année, mais ils ont su comprendre et accueillir nos propositions à bras ouverts ! »

C’est donc près de 200 enfants qui sont venus en juillet, et 130 pour le mois d’août, avec une quarantaine d’enfants inscrits 6 semaines consécutives.

Il était aussi très important cette année de pouvoir faire preuve de souplesse, pour des parents qui, en période de post-confinement, ne disposaient pas de tous leurs congés, et avaient la nécessité de travailler pour rattraper le retard accumulé. Nous avons donc accepté tout le monde, même si ce n’était que 2 ou 3 jours par semaine. « Cela fait aussi partie de notre job de s’adapter aux besoins des parents dans ce contexte particulier », confie Christophe.

Un nouveau centre de loisirs :

L’équipe a donc dû composer avec les gestes barrières pour proposer un centre de loisirs sécurisé et sécurisant. Entrée échelonnée, lavage des mains systématique à l’arrivée et au départ des enfants, et à chaque fois que cela était nécessaire au cours d’une journée. Nous pouvions même entendre certains enfants en rire : «  On s’est lavé les mains au moins 10 fois aujourd’hui ! » Mais tous ont joué le jeu, et l’ont pris avec le sourire !

Pour l’équipe de direction, c’est la réinvention d’un centre de loisirs de proximité, qui a permis de découvrir ou redécouvrir certains lieux comme la Citadelle d’Arras, ou la base de loisirs d’Avion. Les grosses sorties habituelles comme le Funnyparc par exemple, dont l’accès était impossible vu les conditions sanitaires, ont été remplacées par l’achat et la mise en place de structures gonflables, le tout installé au complexe sportif Marcel Lagache.

C’est aussi un centre en toute fluidité sur 6 semaines, en juillet et en août que nous avons proposé cette année. Cette continuité à cheval sur les 2 mois a été apparemment très appréciée des parents, c’est donc une option à garder pour la suite.

Pour finir, Christophe Humez tenait à remercier toute son équipe d’animateurs, présents en nombre, malgré les conditions sanitaires, et « tous aussi dynamiques les uns que les autres ». Mr Van Ghelder, Maire de Sainte-Catherine, a surenchéri en soulignant « l’investissement et la motivation des directeurs et directeurs adjoints».

Après 6 semaines, c’est donc un pari remporté pas les deux communes, en maintenant le centre de loisirs d’été du SIVOM Brunehaut, avec des méthodes de travail qui ont porté ses fruits, et un enseignement à garder pour la rentrée scolaire de septembre 2020.